• Facebook
  • Twitter
  • Google +

L’automédication, à prohiber ?

L’automédication, à prohiber ? - Donald Morrison

Je suis un jeune homme passionné de science, mais le problème est que je ne suis pas très branché médecine. Seulement, d'après mes expériences, il y a des moments où une personne est obligée de se faire prescrire un tel ou un autre médicament. Mais souvent, en attendant l'arrivée d'un médecin ou d'une aide quelconque, les gens tentent de se soigner en utilisant des remèdes grand-mère.

D'après les statistiques, un peu plus de 70 % des Canadiens ont recours à cette pratique. Selon moi, il n'y a aucun mal à cela, surtout pour les petites maladies passagères, comme les rhumes, les maux d'estomacs, les ballonnements, les petites fièvres, les plaies superficielles et bien d'autres encore. Dans la plupart des cas, les personnes qui se soignent elles-mêmes, connaissent en partie les principes et les catégories des médicaments les plus courants. Elles savent ainsi reconnaître un anti-inflammatoire d'un antibiotique ou un sédatif d'un laxatif. Très souvent, l'automédication arrive à guérir ces types de maladies courantes et l'utilité de consulter ne se présente pas. Il faut seulement être attentif aux autres signes et aux différents symptômes que présente le malade. Les récidives sont également à prendre en compte et constituent d'excellentes raisons de consulter. Si la personne qui soigne son proche malade arrive à faire attention à tous les signes présents, l'automédication peut soulager beaucoup de gens et peut même faire office de premiers soins. Dans le cas contraire, elle peut constituer un facteur aggravant et rendre plus difficiles les traitements et les prises en charge.

Il y a quelques années, un parent à moi avait des varices partout sur les jambes. Tout son entourage le convainquait d'aller se faire opérer, car l'opération d'une varice au laser était en ce moment, assez connue. Malheureusement, notre cher ami avait une dent contre le personnel médical et refusait catégoriquement de voir un médecin. Il s'est alors débrouillé pour trouver de petites astuces pour venir à bout de ses maux. Il arrivait alors à essayer un remède pour chaque jour sans aucun succès. On constatait même que l'état de ses jambes devenait, de plus en plus grave. Un jour, alors qu'il massait délicatement ses varices avec de petites herbes, une des veines s'est mise subitement à saigner. Ses soins ont favorisé le développement des veines, car ils étaient inadaptés. Au lieu de soigner ses varices, ils ont provoqué une hémorragie. Après lui avoir fait un garrot, on l'a emmené directement aux urgences. Après sa guérison, il est devenu un fervent ami des médecins.

 

The author:

author

Donald c’était l’étrange élève du primaire, le garçon qui faisait toujours de drôles de blagues et c’est resté un trait distinctif de son caractère. Jeune homme à l’humour grinçant, il a non seulement un côté givré mais aussi un côté santé et c’est ce blogue qui le représente. Car oui, ses contenus sont souvent très rigoureux et bien construit. Son dada, nous raconter des histoires sur sa vie au quotidien. Son rêve : faire le tour du monde…rien de moins!