• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un voyage dans la nature

Un voyage dans la nature - Donald Morrison

C'est le début de l'été, la neige a fondu depuis quelques semaines déjà. Nous avons tout mis de côté, les articles d'hiver, les pelles à neige, la souffleuse à neige, les traineaux, les patins à glace, les bâtons de hockey, etc. L'hiver a été très long, nous avons eu beaucoup de plaisir moi et ma famille, nous avons patiné tout l'hiver sur le lac gelé. Mon père avait déblayé la neige sur la glace et avait aménagé une patinoire. Tous les hivers, nous avons un tournoi de hockey avec tout le voisinage. Maintenant que la glace a fondu, je peux pratiquer mon sport d'été préféré, la pêche à la ligne.

J'aime beaucoup aller à la pêche avec mon frère et mon père. Chaque samedi matin, nous nous réveillons tôt le matin pour sauter dans le bateau de pêche et aller attraper de gros poissons. Nous avons beaucoup de plaisir à chaque fois, depuis trois ans, nous avons gagné le prix pour la plus grosse prise. Mais une année, un événement a presque tourné mal. Nous avons été suris par une tempête. La journée avait commencé très bien, la température était clémente. Le vent était très calme, le soleil chauffait l'atmosphère. Au milieu de la journée, le ciel avait commencé à se couvrir. Les nuages devenaient, de plus en plus épais et noirs. Il avait prédit un peu de pluie, mais rien d'alarmant. Nous avions beaucoup de plaisir. Nous avions pêché la plus grosse prise de notre vie. Nous étions dans le bateau, au large et nous venions tout juste de manger. Nous avons levé les yeux et vit ce gros nuage noir s'approcher de l'endroit où nous étions. Nous pouvions voir les éclairs frapper un peu partout à l'horizon, le tonnerre grondait très fort. Les vagues commençaient à être de plus en plus imposantes. Le bateau commencer a basculé de plus en plus. Mon père nous assurait que tout était sous contrôle, ça allait se dissiper sous peu. Je sais que mon père ne voulait pas nous effrayer, mais je pouvais voir dans son regard qu'il était effrayé aussi. Les vagues devenaient tellement grosses que l'eau commençait à passer par-dessus bord et inondaient le bateau. Mon père avait mis en route la pompe pour effectuer le drainage du bateau, mais ce n'étais pas assez, il fallait que l'on prenne des sceaux et que l'on vide l'eau par-dessus bord. La tempête avait duré quinze minutes. Nous avions réussi à maintenir le rythme pour vider l'eau qui s'accumulait dans le bateau.

Nous avions eu toute une peur cette journée-là, mais elle s'est quand même bien terminée. Nous sommes revenues avec une prise historique au chalet de pêche. Mon père avait dit que le poisson avait eu tellement peur de la tempête qu'il avait sauté dans le bateau.

 

The author:

author

Donald c’était l’étrange élève du primaire, le garçon qui faisait toujours de drôles de blagues et c’est resté un trait distinctif de son caractère. Jeune homme à l’humour grinçant, il a non seulement un côté givré mais aussi un côté santé et c’est ce blogue qui le représente. Car oui, ses contenus sont souvent très rigoureux et bien construit. Son dada, nous raconter des histoires sur sa vie au quotidien. Son rêve : faire le tour du monde…rien de moins!